jeudi 25 avril 2019

Onzième étape



Nos premières roses
Mercredi c'était donc la onzième séance de chimio : il n'en reste plus que 5, à peine plus d'un mois ! 
C'était une chimio avec consultation préalable d'un oncologue, donc un temps de présence à l'IPC un peu plus long. 
Le matin je suis allée au yoga, tranquillement entre 2 averses ... C'est une très bonne détente pour moi; seul inconvénient: un petit saignement de nez m'a surprise en chemin et  m'a obligée à utiliser une compresse anticoagulante, pas très agréable pour la respiration ! 
Mon rendez vous était à 14h30, le taxi est venu à 13H30; il était en peu en avance, j'étais encore entrain de me préparer et je me suis aperçue en route que j'avais oublié ma carte vitale : le sésame pour récupérer mes documents nécessaires à chaque R.V ! Je savais qu'étant enregistrée depuis plusieurs mois je n'aurais sans doute aucun problème sauf peut-être l'impossibilité d'utiliser la machine à l'entrée et la nécessité d'attendre la disponibilité d'une secrétaire... Par sécurité et prêt à faire demi-tour si nécessaire,  mon chauffeur m'a conseillé d'appeler l' IPC.  Confirmation reçue qu'il n'y avait aucun problème, nous avons continué notre route sous un ciel qui se dégageait de plus en plus.
J'ai pensé à Sabine qui avait prévu passer la journée à Cassis: c'est quand même mieux sous le soleil !
En arrivant à l'IPC je n'ai eu aucun problème pour m'enregistrer sans carte vitale; il suffisait d'avoir avec moi une étiquette avec code barre de mes précédents passages,  de la scanner et la machine m'a délivré mon bulletin de situation pour le taxi et une planche d'étiquettes pour les différentes étapes de la chimio.
A l'accueil de l'hôpital de jour de l'IPC,  chirurgical et médical il y a 3 ou 4 postes de secrétariat  + une machine ; certes le passage au secrétariat "humain " nécessite plus d'attente pour un même résultat : l'impression de 2 documents.  Il est toujours regrettable de voir la machine remplacer le personnel mais pour ce type de travail peu valorisant, ce n'est peut-être pas plus mal, à condition que l'argent ainsi économisé soit investi dans les moyens humains nécessaires aux soins et à la recherche médicale pour le mieux être des patients.  Pour l'instant à l' IPC je trouve que la prise en charge des patients est vraiment satisfaisante.
L'oncologue qui devait me recevoir était absent, remplacé par un jeune docteur, sans doute un interne, très sympathique.  Il m'a trouvée en bonne forme, les résultats d'analyse sont bons, seulement une légère anémie, tout à fait normale dans le cadre de la chimio. Les quelques inconvénients que je lui ai signalés: saignements de nez, douleurs musculaires et fourmillements ne sont ni surprenants, ni inquiétants.  Soulager les douleurs qui auraient tendance à s'installer la nuit et nuire au sommeil réparateur par du paracétamol est d'après lui, une bonne solution.
Il m'a conseillé de prendre dès maintenant le rendez vous de fin de traitement avec mon oncologue le Dr V. ce qui me permettra d'être libre pour un peu de vacances en Juin: "une excellente idée" m'a dit ce gentil docteur ! Donc nous pourrons aller au Racou en Juin! Youpi !
Je n'ai pas attendu longtemps pour la chimio, une 1/2 h,  et me suis trouvée dans un box avec 2 autres dames très discrètes, plongées dans leurs sudokus. C'est dans le box voisin que la télé résonnait un peu fort, j'ai donc branché mes écouteurs pour un peu de musique douce et me suis concentrée sur ma lecture du moment . Le meurtre du commandeur, tome 1 , "Une idée apparaît" de Haruki Murakami , conseillé par l'ami blogueur, Mirovinben. Bonne idée, je me régale: j'aime le réalisme de ses descriptions, mêlé à une dimension fantastique et poétique,  une certaine lenteur jamais ennuyeuse, l'intéressante analyse de la naissance d'une oeuvre picturale.  Je découvre cet auteur et apprécie beaucoup sa subtilité, son art de manier douceur, profondeur et humour. Bref, une belle découverte. J'ai le tome 2 dans ma pile en attente ... De bons moments en perspective !

Le retour s'est fait par la Gineste et Cassis, il faisait beau et le Cap Canaille était splendide.   Avec son autorisation je joins les photos prises  par Sabine; je n'ai pas eu l'audace de demander au chauffeur de s'arrêter pour me permettre de capturer ce beau spectacle !




Et je suis très heureuse que nos voyageurs du Nord aient profité de ce beau site sous le soleil .
Mercredi soir les cousins-cousines se sont retrouvés pour la dernière soirée chez Philou et Aurélie: un petit pincement au coeur pour moi qui ne pouvais, un soir de chimio, ni l'organiser ni même y participer.  Nos jeunes ont eu la bonne idée de prendre le relais ! J'avais juste préparé un petit dessert : une spécialité catalane : le " pas d'ous ", textuellement le "pain d'oeufs " (crème renversée catalane parfumée à l'anis...), comme çà, Robert et moi étions un peu présents quand même ....

Ce matin nous avons accompagné les nordistes à la gare: ils comptaient visiter un peu Marseille, peut-être aller jusqu'au Mucem qui propose actuellement une exposition Jean Dubuffet,   avant leur train pour Paris en fin d'après midi.  Petit coup de cafard sur le quai de la gare, mais quand même grande joie de ces bons moments en famille ! Merci Sabine  d'avoir eu cette bonne idée !


4 commentaires:

mirovinben a dit…

"prendre dès maintenant le rendez vous de fin de traitement", en voilà une bonne nouvelle...

Quant à Haruki Murakami, j'ai remarqué que les japonais.es ont une relation au temps et une aptitude à mêler le terre-à terre et le surnaturel qui m'épatent à chaque fois. Je suis content que son dernier roman te plaise. Pour ma part, je me suis régalé.

Ginou a dit…

@ mirovinben,la fin de la chimio sera déjà un grand pas de franchi; viendront ensuite l'intervention chirurgicale, puis la radiothérapie... 2 autres pages à tourner.

En attendant je me régale à tourner les pages du " Meurtre du commandeur" et te remercie d'avoir partagé ce coup de coeur.

K a dit…

Ce bouquin - bien prêt sur l'étagère - est quasi certainement le prochain que je vais entamer !
A bientôt.

Ginou a dit…

@ K, tu me diras ce que tu en penses. J'ai eu la chance de récupérer les 2 tomes à la médiathèque et de ne pas attendre la suite...