lundi 18 octobre 2021

Adieu Thierry

 

Merci à Patrick Yven pour le partage de cette splendide photo

 

Je trouve difficilement les mots pour dire la douleur de ton départ, un an après celui de ta chère maman, Claire. Que ton sourire éclaire toujours nos vies, surtout celles de Rozen et de vos trois garçons, Léon, Merlin, Emile, et celles de ton père Jean-Marie et tes frères Yann et Stéphane! 

Les nombreux témoignages de celles et ceux qui ont connu tes engagements pour les jeunes, tant comme animateur sportif que comme enseignant disent que tu étais un "grand homme". Oui, nous garderons le souvenir d'une belle personne !

samedi 2 octobre 2021

Septembre en livres

Fin Août nous avons fêté  mon anniversaire et  à cette occasion j'ai reçu des livres qui m'ont bien occupée en Septembre.  J'ai aussi été invitée par mes enfants dans un excellent restaurant situé au Château de Valmy près du Racou : un cadre magnifique où nous avons dégusté des mets délicieux et du bon vin de la propriété !

Photo de MoLi trouvée sur le net

Ce château se voit de très loin quand on arrive au Racou et pour Cathy petite, c'était le "château de la sorcière" et le signe qu'on arrivait enfin !


Mais revenons à mes lectures....en commençant par les cadeaux. 


La Nuit des aventuriers - Nicolas Chaudun

Offert par une amie M, ce roman historique et politique sur le Coup d'Etat du 2 Décembre 1851 ne m'a pas emballée.  C'est précis, détaillé, très documenté mais dans un style assez "ampoulé".  J'ai eu du mal à le terminer mais j'ai bien fait d'aller jusqu'au bout car enfin l'auteur se réveille et engage une discussion avec le narrateur, Napoléon III, qui donne un peu de sel à ce roman si monotone. 
Je l'ai prêté, à sa demande, à mon amie M, qui a été très déçue et n'a pas été jusqu'au bout ...
Pas de regrets, allons, c'est le geste qui compte ! 

 Lusia - Catherine Grynfogell-Drommelschlager

Offert par Cathy pour mon anniversaire. 

Un bon choix. C'est un récit très émouvant, celui de l'enquête menée par l'auteur pour faire revivre Lusia, disparue dans la Shoah.  Lusia était la mère d'Edouard, elle l'a sauvé en le confiant à des voisins quand la police de Vichy est venue "rafler" les juifs réfugiés dans le village de LLo près de la frontière espagnole. Elle lui a aussi écrit une lettre lors de son dernier voyage vers les camps; lettre qui ne lui sera remise que 43 ans plus tard.... Très touchante ! 

C'est aussi l'histoire mouvementée de toute une famille décimée, dispersée durant la Seconde Guerre Mondiale.  Un très beau livre.

 Enfant de salaud - Sorj Chalandon 

Sorj Chalandon avait déjà écrit sur son père, ce personnage fou, détestable, à l'imagination délirante qu'enfant il ne pouvait s'empêcher d'aimer et admirer "Profession du père", récit puissant et émouvant d'une enfance volée mais où l'auteur présentait plutôt son père sous l'angle de la légèreté et de la folie.  Dans "Enfant de salaud" il change de regard, pour se retrouver sous celui de l'indignité et du mensonge. Dans ce roman bouleversant l'auteur met en parallèle la grande histoire, avec le procès Barbie et la petite, celle d'un homme qui enquête sur son père. C'est passionnant car Sorj Chalandon a couvert le procès Barbie pour Libération (il a d'ailleurs reçu le prix Albert Londres pour ce travail ) et il nous fait découvrir sa façon de travailler. Dans le roman, son père assiste au procès. Sorj Chalandon mêle les deux histoires, celle du procès du "boucher de Lyon" accusé notamment d'avoir orchestré la rafle des enfants d'Ysieu et dans la salle d'audience, celle d'un autre procès, celui d'un père soupçonné puis accusé à raison par son fils d'avoir été un traître à la Nation.  Et pour l'auteur le plus dur à accepter n'est pas tant ce fait là, mais qu'il n'ait jamais dit la vérité à son fils: qu'il ait été un salaud en tant que père; père auquel il a toujours, malgré tout, tendu la main.  Sincère et bouleversant.  

Testament à l'anglaise - Jonathan Coe 

Encore un excellent roman de cet auteur, bourré d'humour.  Avec habileté Jonathan Coe mêle les souvenirs personnels de Michaël Owen, un écrivain timide et réservé, à la description de la société anglaise des années "Thatcher" et aux actions macabres d'une famille puissante.  C'est jubilatoire et la fin n'aurait pas déteint dans un Agatha Christie ! 



vendredi 24 septembre 2021

Le retour

Dimanche dernier nous avons quitté le Racou pour rentrer à La Ciotat où divers rendez vous "médicaux" sont prévus pour chacun de nous. Durant ce petit séjour de presque un mois j'ai bien profité de la mer; l'eau était très bonne (souvent à 23°) et la  plage beaucoup moins occupée qu'en Août.  J'ai enfin retrouvé de bonnes sensations en nageant et étais de moins en moins essoufflée.

Avant le départ j'ai, une dernière fois, profité du lever de soleil: c'est si émouvant de le voir surgir de l'eau!




 
 
Après ce moment sublime il a fallu se résoudre à charger la voiture, fermer la maison et prendre la route ! 
Le dimanche les 400 kms se font sans encombrements et surtout sans les poids lourds. Robert n'étant pas très en forme, j'ai assumé en faisant des pauses assez fréquentes.  Mon homme a, semble-t-il, du mal à récupérer depuis son intervention avec anesthésie générale.  De plus nous avons appris le décès d'un bon copain que nous comptions revoir à notre retour.... et son moral s'en ressent.  Nous verrons ce que disent les médecins, urologue mardi et généraliste à suivre... Hier c'était l'échographie de contrôle avant le rendez vous chez l'urologue, apparemment tout est normal.

Pour moi hier était un grand jour: j'ai eu rendez vous à l'IPC pour "l'ablation du site" c'est-à-dire qu'on m'a retiré le port-à-cath ! Enfin! C'est une petite intervention vite faite avec une simple anesthésie locale.  Symboliquement c'est bon pour le moral ! Petit souvenir de mon passage en chirurgie en espérant ne plus y revenir :
 
En attendant l'intervention

 
Et la semaine prochaine est prévue la reprise des activités au Centre Municipal: c'est bon pour la forme et le moral !  
 

mercredi 1 septembre 2021

Lectures du mois d'Août

Le séjour au Racou, partagé cette semaine avec Aurélie, Philou et Gisèle, la maman d'Aurélie,Cathy et Rocky  est un vrai moment de bonheur et je lis sans doute un peu moins. malgré tout le bilan du mois n'est pas nul!

Rocky est content !

Lus ce mois-ci:

Le cercle fermé - Jonathan Coe 

Décidément Jonathan Coe ne me déçoit jamais. Le mois dernier j'ai relaté  le grand plaisir  procurė par la lecture de "Billy Wilder et moi " qui m'a donné envie de revenir vers cet auteur.  Je me suis souvenue que j'avais beaucoup aimé Bienvenue au club qui évoquait l'adolescence et le jeunesse de ses héros dans les années Thatcher. 

Dans Le cercle Fermé ils ont la quarantaine et entrent dans les années Blair.  L'auteur dresse un portrait parfois cinglant d'un pays en crise mais avec son humour habituel il nous régale et nous offre une belle description de l'Angleterre des années 2000. 

Je vais, dès que possible lire le suivant Le Coeur de l'Angleterre où bien entendu il évoque le Brexit ....


La vie devant ses yeux - Laura Kasischke

 C'est une histoire assez alambiquée que l'auteure déroule; l'héroïne Diana semble mener une vie qui incarne le rêve américain, un beau quartier, un mari professeur de philosophie, une jolie petite fille , elle-même professeur de dessin à mi-temps.... et pourtant le passé et particulièrement un évènement traumatisant vient la hanter...et hante la lectrice...

Déconcertant, ce roman est écrit dans un style très poétique, une écriture subtile qui le rend attachant.  Pas vraiment un coup de coeur, mais il a éveillé ma curiosité et donné envie de découvrir d'autres oeuvres de cette auteur.  A voir lors de ma prochaine visite à la médiathèque. 

 

Jeu blanc - Richard Wagamese 

Trouvé dans les "Coups de coeur " de la bibliothécaire à la Médiathèque, c'est un récit poignant, lyrique, à la fois tendre et cruel: un roman bouleversant. Il retrace l'enfance de Saul, indien Ojibwé du Nord du Canada.  Sa toute petite enfance est rythmée par les légendes de son peuple que lui transmet sa grand-mère. A la mort de celle-ci et suite à la disparition de ses parents il est enlevé par les blancs et intègre une institution religieuse où les blancs feront tout pour effacer son "indianité".  Saul trouvera son salut grâce au hockey sur glace : le jeu blanc ! Talentueux il s'entraîne avec acharnement et rejoindra l'élite nationale mais finira par renoncer en raison du racisme qui règne au Canada dans les années 60.  Pour celles et ceux qui aiment le hockey sur glace ce roman contient des descriptions détaillées qui passionneront ces amateurs ! 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a tellement rappelé, notamment par les légendes qu'il évoque et par son style, mes lectures lorsque je travaillais au Canada à "l'Institut d'Histoire de l'Ouest " (Archives des Pères Oblats à Edmonton) 


Hamnet - Maggie O'Farrel

C'est un coup de coeur de ma libraire et je lui donne raison!

Maggie O'Farrel imagine de manière remarquable l'histoire de la famille de William Shakespeare (sans jamais le nommer) et le décès de son fils à l'âge de 11 ans. Dans ce roman l'auteure laisse la parole à Agnès, la mère d'Hamnet et nous offre un magnifique portrait de femme.  On ne connait  Shakespeare que par le regard qu'elle porte sur lui.  Le contexte historique est passionnant: Maggie O'Farrel décrit très bien les moeurs, la condition des femmes et les mentalités de l'époque élisabethaine.   Son écriture est magnifique et précise pour décrire les ambiances, les émotions et la psychologie des personnages.  Elle aborde avec beaucoup de force les thèmes de l'amour, le chagrin à la perte d'un enfant.

Un gros coup de coeur.  L'auteure réalise le coup de force de rendre son récit universel alors que l'intrigue se situe à la fin du 16°siècle dans la campagne anglaise.


Impact - Olivier Norek

Auteur connu de polars Olivier Norek nous offre là un roman avec, certes, des aspects policiers mais surtout un texte engagé et angoissant. 

Par le biais de son héros, Virgil Solal, l'auteur nous met face à nos responsabilités d'habitants d'une planète, la terre, que nous maltraitons pour toujours plus de profit. D'un polar bien enlevé, Olivier Norek, très bien documenté et qui cite ses références en fin d'ouvrage, fait un véritable plaidoyer pour l'écologie: impressionnant ! 


 

 

 

jeudi 26 août 2021

Matins magiques

 









Depuis notre arrivée au Racou j'ai repris avec plaisir ma bonne habitude des bains matinaux.  C'est un tel petit bonheur, au lever, d'enfiler le maillot, prendre la serviette et avoir la plage presque rien que pour soi.  Et puis cette année un petit plaisir supplémentaire : une joueuse de flûte au bord de l'eau nous régale de sa petite musique sur fond sonore du bruit de la mer ponctué de temps en temps de quelques cris de goélands.  C'est divin !

samedi 21 août 2021

Migration de fin d'été

 Voilà, c'est décidé, demain nous partirons pour le Racou: enfin ! Robert va aussi bien que possible et le contrôle par l'urologue est prévu fin Septembre. 

 Donc:

- le plein de la voiture est fait

- le frigidaire se vide

- la valise et les sacs se remplissent 

- la provision de livres est faite et là-bas j'ai toujours la ressource de la médiathèque. 

 

Philou et Aurélie doivent nous rejoindre le 29 Août pour une semaine; Gisèle, la maman d'Aurélie a loué une maison voisine et se joindra à eux et Cathy viendra peut- être aussi quelques jours.

Reste plus à espérer que le  temps se maintienne au beau pour profiter enfin de la mer et de bons bains, car ici c'était impossible tant il y avait de monde. 

Et puis on retrouvera quelques amis qui sont dans la région. Les "Juilettistes" sont partis, certains "Aoûtiens" aussi ; d'autres arriveront sans doute. Mais le "pic de fréquentation "du mois d'Août sera passé: voyons le côté positif de ce retard de notre séjour estival !


Petites nouvelles du jardin:

 Voici ce qu'est devenue la fleur du Cycas : elle a vécu ce que vivent les fleurs!

 


 

Le raisin mûrit et nous nous régalons.  Nous ne sommes pas les seuls car j'ai remarqué que certaines grappes étaient assez "dénudées" et j'ai vu une tourterelle "grappiller " ! 






 Les fourmis commençaient à envahir le figuier: une bonne dose de glu autour du tronc semble les avoir éloignées pour un bon moment ! Ces petites figues sont délicieuses, ce serait dommage de leur laisser ! J'espère que les jeunes en profiteront quand ils viendront arroser. 





Je retourne à mes préparatifs....

mercredi 11 août 2021

Brève rencontre

 Ce fut bref, une petite demi journée mais si joyeux!  Enfin! Depuis tant d'années que nous nous connaissons virtuellement, nous nous sommes rencontrées en vrai!  Sylvie, l'auteure de Le Village des Secrets  et Les Ombres et les Lumières, de retour d'Antibes et en route (ou plus exactement en train) pour Marseille  m'a fait la grande joie de s'arrêter à La Ciotat ! Nous avons déjeuné tous les trois à l'ombre du mûrier platane et l'après midi, sans Robert qui se reposait tranquillement à la maison, fait une petite balade dans la vieille ville et le port de La Ciotat. 

Quel bonheur pour moi de rencontrer enfin Samantdi-Sylvie que j'ai connue d'abord par son blog "Vie commune" (dont je regrette toujours la fermeture)  puis par ses romans que j'apprécie tant.

On s'était promis depuis des années de se retrouver au Racou et finalement c'est à La Ciotat que cette joyeuse mais trop brève rencontre s'est produite. 


Ce fut un vraie joie pour moi et je suis heureuse que l'internet si souvent décrié par certains pour ses dérives,( qu'il ne faut pas généraliser) m'ait permis de connaître de si belles personnes que Sylvie !

jeudi 5 août 2021

Chambre avec vue

Non, nous ne sommes pas partis profiter du premier jour de pluie depuis des mois pour un petit séjour à l'hôtel... La vue est celle de la chambre de Robert à la Clinique de La Ciotat.

 



 

C'était hier après-midi l'intervention  prévue depuis les derniers incidents urinaires de fin Juin.  Voilà, c'est fait et pour l'instant, je peux écrire que cela s'est bien passé.  Robert a bien supporté l'anesthésie et  il est revenu du bloc et de la salle de réveil avec le sourire et en déclarant qu'il avait bien dormi et qu'il avait faim... Il est vrai qu'à 17h le petit déjeuner était loin .  A 18h30 il a eu un repas froid léger qu'il a avalé avec appétit.  J'ai pu le quitter sereine vers 19h.  Et ce matin, les nouvelles sont bonnes.  Il m'a appelée tout à l'heure,  il dit avoir peu dormi (le lit ne lui paraît pas confortable, un peu dur ) mais n'a pas eu mal et m'a semblé souriant et de bonne humeur ! Ouf ! J'irai passer l'après-midi avec lui et il devrait sortir demain matin.

samedi 31 juillet 2021

Lus en Juillet

 J'ai perdu l'habitude de relater mes lectures et pourtant je continue à lire chaque jour, c'est mon occupation favorite à l'heure de la sieste à l'ombre du mûrier-platane et le soir, avant de m'endormir. Alors pour ne plus "procrastiner" j'ai décidé d'imiter la blog-amie Valérie de Haute Savoie et faire un compte rendu mensuel.

 



Les Terres Promises - Jean-Michel GUENASSIA 

 La quatrième de couverture annonce:" De la décolonisation à l'effondrement du bloc communiste, des mirages de la société de consommation aux tentations mystiques, de Paris à Saint-Pétesbourg en passant par Tel-Aviv et Alger Jean-Michel Guenassia retrace, avec la puissance et la force qui ont fait l'immense succès du Club des Incorrigibles Optimistes, l'épopée intime d'une génération, le récit magistral de nos illusions. "

Je n'ai pas eu le même coup de coeur que pour le Club des incorrigibles optimistes qui m'avait emballée. Même si la plume reste alerte j'ai trouvé ce roman un peu long et comme un trop plein de circonstances déroutantes...  Et la fin m'a vraiment déconcertée. Je n'en dis pas plus car je ne veux pas dévoiler l'histoire.

  

Billy Wilder et moi - Jonathan COE

L'auteur "raconte avec tendresse, humour et nostalgie les dernières années de carrière d'une icône et nous offre une histoire irrésistible sur le temps qui passe, la célébrité, la famille et le poids du passé" 

La narratrice est Callista, une quinquagénaire d'origine grecque  dont les deux filles quittent le nid et qui voit se réduire le succès de ses musiques de films.  Avec nostalgie mais aussi beaucoup d'humour elle se souvient de sa rencontre fortuite avec le réalisateur qui l'embauche comme assistante interprète sur le tournage de "Fedora" en Grèce et en Allemagne. Et l'aventure commence...

C'est à la fois léger, drôle avec une part dramatique notamment quand, échaudé par un jeune homme qui doute de l'ampleur de l'holocauste Billy Wilder raconte, sous forme de scénario, ses heures à visionner en Angleterre toutes les images insoutenables des camps de concentration à la fin de la guerre, à la recherche de sa mère déportée et disparue.  Cet épisode est magnifique. 

 J'adore Jonathan Coe, son humour et son élégance  et ce roman ne m'a pas déçue : un régal !

Le serpent majuscule - Pierre LEMAITRE  

Noté favorablement par l'amie Valérie dans son billet de Juin, je confirme que ce roman noir est plein d'humour. C'est enlevé, abracadabrantesque, amusant.  L'auteur dit offrir à ses lecteurs ce premier roman jusque là inédit pour clore le cycle de ses romans noirs.  Dommage car je les aimais bien ses polars et j'attendais leur parution avec impatience...

 

L'inconnu de la poste - Florence AUBENAS

De cette auteure j'avais beaucoup  aimé "Le Quai de Ouistreham", plongée au coeur de la crise et des petits boulots précaires et mal payés.

Avec L'inconnu de la poste la journaliste nous entraîne dans la réalité d'un fait divers qui s'est déroulé le 19 Décembre 2008 dans un village montagnard .

Extrait de la 4ème de couverture: "Le village  c'est Montréal-la-Cluse. La victime c'est Catherine Burgod, tuée de Vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l'histoire d'un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes- tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l'enquête policière, L'inconnu de la poste est le portrait d'une France que l'on aurait tort de dire ordinaire. Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d'entre eux la dignité d'un destin."

 Florence Aubenas suit l'enquête laborieuse qui prendra des années et ce fait divers serait presque banal sans la personnalité de son principal suspect, Gérald Thomassin, acteur, César du meilleur espoir en 1991 pour son rôle dans Le petit criminel de Jacques DOILLON. Malgré son succès et d'assez nombreux autres films, il avait rapidement sombré dans une vie de marginal et se trouvait là au mauvais moment.  Il disparaîtra mystérieusement en 2019 alors qu'il devait se présenter au tribunal à Lyon et bénéficier enfin d'un non-lieu. 

La journaliste  a mené une enquête minutieuse, sans jamais prendre parti.  Et avec son talent habituel et son empathie, elle nous fait découvrir une partie de la France rurale, montagnarde, frappée par la désertification, les fermetures d'usines, la disparition des services publics. Elle décrit magnifiquement les lieux, l'ambiance,  les personnages et son récit est passionnant.

 

Au Nord du monde - Marcel THEROUX  

Roman d'aventure post-apocalyptique  ce "Western du Grand Nord" sibérien est surprenant, dépaysant, captivant. 

Le personnage principal est une femme "Makepeace", au caractère bien trempé, seule survivante de sa ville. En effet, sa ville, Evangeline, s'est vidée, comme toutes les autres, poussant les populations à fuir un anéantissement dont on ne sait pas grand chose: sans doute un mélange de catastrophe climatique et industrielle.  Makepeace se présente comme le "Shériff" de cette ville. Le passage d'un avion la pousse à partir à la recherche d'autres rescapés .  Sa route sera longue et pleine d'embûches.  Makepeace fait preuve d'une grande volonté et de loyauté; elle est très attachante.

Malgré le thème assez déconcertant c'est facile à lire car le style est très fluide. Et surtout les rebondissements se succèdent et ont tenu la lectrice que je suis en haleine, me donnant envie à chaque fin de chapitre de passer au suivant.  Là encore je ne veux pas révéler l'histoire: il faut le lire !


 

samedi 17 juillet 2021

"LES OMBRES ET LES LUMIERES"

Dans le billet" Le Village des Secrets" j'avais évoqué tout le bien que je pensais du premier roman de l'amie blogueuse Samantdi-Sylvie Lassalle.  En Juin est paru  son deuxième roman que j'ai aussi beaucoup aimé. 

Nous retrouvons avec plaisir Jules et Anna, les principaux héros  du Village des Secrets mais aussi d'autres personnages déjà connus et bien entendu des nouveaux...  Mais pas de souci, même si vous n'avez pas lu le premier, vous pourrez rentrer sans problème dans l'histoire car elle est très bien introduite.  




Jules et Anna quittent Toulon pour rejoindre une petite ville thermale de Gascogne et y gérer le Cinéma des Thermes.  Ils partent avec leur amie Jeanne  et sa fille Amandine. Et c'est une histoire passionnante, au temps des "Années Folles" que Sylvie mène avec talent: s'y côtoient les débuts du cinéma, le développement des cures thermales et le monde environnant d'un gros bourg avec ses commerces: boucher, photographe .... et tout cela sur fond d'après la grande guerre et ses blessures et rancoeurs anti-boches non guéries...

Tout au long du roman, écrit dans un style riche et fluide à la fois,  tous les personnages sont bien décrits et on s'attache à eux, même si parfois on peut en détester certains  et ils inter-agissent de manière très intéressante. Le conflit entre Jules, le héros principal et son adversaire Léopold, le boucher,  qui le considère comme un intrus lui ayant volé la place de Directeur du  cinéma qu'il convoitait est parfaitement mené. Mais Jules réussit à créer autour de lui un cercle d'amateurs de cinéma qui se lient d'amitié et surtout le soutiendront.

L'histoire du cinéma à ses débuts, et notamment du cinéma itinérant,  est très bien documentée.  Un bon point notamment à l'auteure pour la petite visite à La Ciotat qui s'enorgueillit (à juste titre : cela vient d'être reconnu par le Guinness Book... rien que cela ! ) d'être la plus vieille salle de cinéma au monde encore en activité.


 J'ai apprécié la place que prend Anna qui s'installe avec succès dans la profession de photographe et surtout celle d'Amandine qui est un peu le fil rouge de cette histoire.  Cette petite fille espiègle, pleine de vie, pétillante est très attachante.  Je soupçonne Sylvie d'avoir mis une part d'elle-même et de ses souvenirs d'enfance dans cette jeune personne.  Et je n'oublie pas que l'auteure est professeur de Français au collège, très attachée à ses élèves qu'elle connaît bien! Cela transparaît dans tous ses écrits et particulièrement dans ce roman.

 Chaque chapitre est une histoire en soi qui s'articule parfaitement avec les autres et peu à peu apparaissent les mystères qui vont pimenter l'intrigue et faire émerger l'enquête policière ....  Mais je ne vais pas dévoiler l'histoire : allez chez votre libraire ou dans votre médiathèque et si vous ne trouvez pas cet excellent roman: commandez le ! 

Oserais-je ajouter que j'ai eu la grande joie de faire partie des "bêta-lectrices"  (d'aucuns diront que ce n'est pas bien de se vanter )😄😏, et cela a été pour moi une expérience passionnante. Je remercie Sylvie de m'avoir sollicitée.  

Cela m'a valu de recevoir l'ouvrage dédicacé par l'auteure et en plus j'ai un exemplaire "collector" car la première édition (dont la presque totalité est allée au pilon) avait une erreur de pagination (les remerciements sont avant la dernière page du roman). Seuls sont restés "en circulation" les exemplaires reçus par Sylvie elle-même pour son usage personnel. 



Et puis j'ai lu sur le blog de Sylvie, où elle nous fait partager son activité créatrice, qu'Amandine serait l'héroïne de son prochain roman et cela me ravit déjà !

lundi 5 juillet 2021

Quelle récolte !

L'abondance de fleurs au printemps a tenu ses promesses : la cueillette des abricots de notre grand abricotier est très fructueuse: 65 kgs et il en reste dans l'arbre ! Nous avons commencé la distribution et les pots de confiture vont bientôt garnir les placards ! 

 Heureusement que Philou est là pour grimper dans l'arbre, ce n'est plus de notre âge !



6 cagettes comme celle là .....


Pour la dégustation de la tarte, on participe volontiers !


Des nouvelles du Cycas dont la fleur atteint maintenant 42 cms et se voit bien de l'extérieur : je peux l'admirer de la fenêtre de la cuisine ! 

 




jeudi 1 juillet 2021

Floraison du Cycas

 Depuis quelques jours notre Cycas fleurit : la fleur qui l'orne est une fleur mâle.  Petite boule au départ elle s'étire chaque jour un peu plus.... et je me régale de capter cette évolution. 


J'ai consulté un site de jardinage et appris que "Les fleurs des Cycas s’épanouissent au cœur du feuillage. Si la fleur est en forme de boule de feuilles couleur ocre-jaune, c’est une plante femelle. Si elle prend la forme d’un gros cône écailleux et dressé de 30 à 80 cm de long jaune clair, c’est un cycas mâle. Ce sont eux qui renferment les grains de pollen qui féconderont les ovules mûrs logés sur les fleurs femelles."(promessedefleurs.com)

 

27 Juin 2021

28 Juin 2021

29 Juin 2021

1er Juillet 2021

 

 

A gauche femelle, à droite mâle (site promessedefleurs.com)


 

mercredi 30 juin 2021

80

 Hier soir nous avons pu nous réunir pour fêter la dizaine de plus de Robert! Ce fut une belle soirée, avec des notes catalanes bien sûr, de l'entrée au dessert !

Un reste de mistral nous a obligés à nous installer dans le coin le plus abrité , devant le garage, pas très photogénique .... mais qu'importe, le coeur y était.  Et Philou a tenu le barbecue pour nous griller une succulente côte de boeuf ! Miamm.....

 




 

Pa d'ous (dessert préféré de Robert)

Nous avons terminé la soirée en visionnant les films super 8 de Robert que nous avons fait numériser sur CD : de merveilleux souvenirs qu'il a été très heureux de retrouver sur l'écran TV.  Nous n'avons vu que la moitié hier soir, car il y en tout 3h10 de film .... Encore de belles soirées à prévoir ! Mais que c'est émouvant de revoir ces films où l'on retrouve un peu du Canada, du Val, de Camps et les premiers pas des enfants, carnaval d'Ecole Maternelle etc....


Un bon moment qui nous a fait oublier les dernières contrariétés du moment .... suite de la "scoumoune" qui nous atteint depuis près de 3 ans. 

En effet une semaine après notre retour du Racou Robert a dû retourner aux Urgences pour un nouveau problème urinaire... d'où: sonde et poche et rendez vous avec l'Urologue dès le Mardi suivant.  Il a été décidé de pratiquer une intervention sur la prostate le 4 Août prochain; autant dire que notre été au Racou est compromis. Nous remettons ce séjour fin Août.    En attendant, heureusement Robert a pu être désondé Dimanche/Lundi  et pour l'instant pas de souci, tout fonctionne... Et c'est ainsi que nous avons pu faire la fête hier soir avec seulement quelques jours de retard ! 

Notre grand regret est de manquer les retrouvailles avec les amis des différentes régions que l'on retrouve habituellement au Racou en Juillet et Août pour de si bons moments ! Ainsi va la vie ...

samedi 19 juin 2021

Le retour

Dimanche dernier nous avons quitté le Racou sa plage et ses rues pittoresques, un peu à regret car depuis quelques jours je profitais avec beaucoup de plaisir des levers de soleil merveilleux et du bain matinal si délicieux .... et puis la côte n'est pas encore "envahie" par les flots de vacanciers.  On n'a pas à se poser la question de l'heure la plus favorable pour la plage ou un déplacement.

 

Mais ainsi va la vie, nous avons des rendez-vous à honorer à La Ciotat donc.... retour à la maison . Nous avons retrouvé notre jardin juste à temps pour profiter de la première récolte d'abricots: le petit abricotier précoce est généreux ! Les branches des deux abricotiers ploient sous le poids de ces fruits délicieux : une belle récolte en perspective.  Même la vigne est bien garnie !








Olivier arrive aujourd'hui pour ses vacances: enfin nous allons nous retrouver tous ensemble pour la première fois depuis Septembre dernier ! 

J'ai pu également  retrouver "en vrai"  les collègues du Centre municipal de retraités car les activités se pratiquent "au jardin" depuis fin Mai jusque fin Juin; le Directeur, les animatrices et les intervenantes et intervenants ont fait un excellent travail pour nous permettre ces retrouvailles ! 

jeudi 17 juin 2021

Lever de soleil au Racou

 Quand est arrivée la chaleur nous avons dormi toutes fenêtres ouvertes et dès l'aube, vers 5h45, avant même que le soleil ne surgisse de l'eau les oiseaux s'éveillent à coeur joie .... et m'invitent à me lever pour profiter du spectacle ! 












J'ai un peu délaissé ce blog et "l'internet " en général durant notre séjour.... une petite trêve "vacances"! 

Mais je reviens...