mercredi 1 septembre 2021

Lectures du mois d'Août

Le séjour au Racou, partagé cette semaine avec Aurélie, Philou et Gisèle, la maman d'Aurélie,Cathy et Rocky  est un vrai moment de bonheur et je lis sans doute un peu moins. malgré tout le bilan du mois n'est pas nul!

Rocky est content !

Lus ce mois-ci:

Le cercle fermé - Jonathan Coe 

Décidément Jonathan Coe ne me déçoit jamais. Le mois dernier j'ai relaté  le grand plaisir  procurė par la lecture de "Billy Wilder et moi " qui m'a donné envie de revenir vers cet auteur.  Je me suis souvenue que j'avais beaucoup aimé Bienvenue au club qui évoquait l'adolescence et le jeunesse de ses héros dans les années Thatcher. 

Dans Le cercle Fermé ils ont la quarantaine et entrent dans les années Blair.  L'auteur dresse un portrait parfois cinglant d'un pays en crise mais avec son humour habituel il nous régale et nous offre une belle description de l'Angleterre des années 2000. 

Je vais, dès que possible lire le suivant Le Coeur de l'Angleterre où bien entendu il évoque le Brexit ....


La vie devant ses yeux - Laura Kasischke

 C'est une histoire assez alambiquée que l'auteure déroule; l'héroïne Diana semble mener une vie qui incarne le rêve américain, un beau quartier, un mari professeur de philosophie, une jolie petite fille , elle-même professeur de dessin à mi-temps.... et pourtant le passé et particulièrement un évènement traumatisant vient la hanter...et hante la lectrice...

Déconcertant, ce roman est écrit dans un style très poétique, une écriture subtile qui le rend attachant.  Pas vraiment un coup de coeur, mais il a éveillé ma curiosité et donné envie de découvrir d'autres oeuvres de cette auteur.  A voir lors de ma prochaine visite à la médiathèque. 

 

Jeu blanc - Richard Wagamese 

Trouvé dans les "Coups de coeur " de la bibliothécaire à la Médiathèque, c'est un récit poignant, lyrique, à la fois tendre et cruel: un roman bouleversant. Il retrace l'enfance de Saul, indien Ojibwé du Nord du Canada.  Sa toute petite enfance est rythmée par les légendes de son peuple que lui transmet sa grand-mère. A la mort de celle-ci et suite à la disparition de ses parents il est enlevé par les blancs et intègre une institution religieuse où les blancs feront tout pour effacer son "indianité".  Saul trouvera son salut grâce au hockey sur glace : le jeu blanc ! Talentueux il s'entraîne avec acharnement et rejoindra l'élite nationale mais finira par renoncer en raison du racisme qui règne au Canada dans les années 60.  Pour celles et ceux qui aiment le hockey sur glace ce roman contient des descriptions détaillées qui passionneront ces amateurs ! 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a tellement rappelé, notamment par les légendes qu'il évoque et par son style, mes lectures lorsque je travaillais au Canada à "l'Institut d'Histoire de l'Ouest " (Archives des Pères Oblats à Edmonton) 


Hamnet - Maggie O'Farrel

C'est un coup de coeur de ma libraire et je lui donne raison!

Maggie O'Farrel imagine de manière remarquable l'histoire de la famille de William Shakespeare (sans jamais le nommer) et le décès de son fils à l'âge de 11 ans. Dans ce roman l'auteure laisse la parole à Agnès, la mère d'Hamnet et nous offre un magnifique portrait de femme.  On ne connait  Shakespeare que par le regard qu'elle porte sur lui.  Le contexte historique est passionnant: Maggie O'Farrel décrit très bien les moeurs, la condition des femmes et les mentalités de l'époque élisabethaine.   Son écriture est magnifique et précise pour décrire les ambiances, les émotions et la psychologie des personnages.  Elle aborde avec beaucoup de force les thèmes de l'amour, le chagrin à la perte d'un enfant.

Un gros coup de coeur.  L'auteure réalise le coup de force de rendre son récit universel alors que l'intrigue se situe à la fin du 16°siècle dans la campagne anglaise.


Impact - Olivier Norek

Auteur connu de polars Olivier Norek nous offre là un roman avec, certes, des aspects policiers mais surtout un texte engagé et angoissant. 

Par le biais de son héros, Virgil Solal, l'auteur nous met face à nos responsabilités d'habitants d'une planète, la terre, que nous maltraitons pour toujours plus de profit. D'un polar bien enlevé, Olivier Norek, très bien documenté et qui cite ses références en fin d'ouvrage, fait un véritable plaidoyer pour l'écologie: impressionnant ! 


 

 

 

2 commentaires:

K a dit…

Bonjour Ginou
je pense que tu vas apprécier les deux romans de Coe que tu prévois de lire !
J'ai déjà beaucoup lu de lui et je n'ai jamais été déçu !
A bientôt, bonnes lectures

Ginou a dit…

@ K, tout à fait d'accord avec toi, Coe ne m'a jamais déçue non plus. As-tu lu "Billy Wilder et moi " ? Un régal !